"Les Demeurées", Jeanne Benameur, Denoël, 2001

Ce livre ne laisse pas insensible.

Comment être insensible à cet enfermement de deux femmes dans une relation où il n'y a pas d'expression orale mais où tout passe par le "ressenti" de l'une et l'autre, de l'une par rapport à l'autre et vice versa. Tout ceci dans l'hermétisme vis à vis du monde extérieur, les deux femmes formant un véritable roc.

On se sent mal à l'aise également devant tant d'ignorance, d'impossibilité à communiquer, tout en existant malgré tout dans ce monde puisque étant employée de maison. Difficile à appréhender.

Le roc va se sentir mis en danger par l'institutrice du village qui s'attèle à la tâche de vouloir apprendre à lire à l'enfant.

Très vite les deux femmes vont percevoir l'assaut, l'intrusion, le danger pour leur unité, leur fusion.

Cette institutrice paiera chère sa conscience professionnelle.

  Guy