"Les Demeurées", Jeanne Benameur, Denoël, 2001

Ce livre ne laisse pas insensible.

Comment être insensible à cet enfermement de deux femmes dans une relation où il n'y a pas d'expression orale mais où tout passe par le "ressenti" de l'une et l'autre, de l'une par rapport à l'autre et vice versa. Tout ceci dans l'hermétisme vis à vis du monde extérieur, les deux femmes formant un véritable roc.

On se sent mal à l'aise également devant tant d'ignorance, d'impossibilité à communiquer, tout en existant malgré tout dans ce monde puisque étant employée de maison. Difficile à appréhender.

Le roc va se sentir mis en danger par l'institutrice du village qui s'attèle à la tâche de vouloir apprendre à lire à l'enfant.

Très vite les deux femmes vont percevoir l'assaut, l'intrusion, le danger pour leur unité, leur fusion.

Cette institutrice paiera chère sa conscience professionnelle.

  Guy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :