"Cet été là" Véronique OLMI, édition Feyane, mai 2011

Je n'avais encore jamais lu de roman avec un découpage de chapitres aussi courts.

C'est intéressant, cela donne du rythme à la lecture et la facilite. Notamment le fait de traiter dans chaque chapitre un personnage ou un couple pour ce roman.

J'ai toutefois trouvé que ce rythme baissait dans le dernier quart du livre.

La description des personnages, des couples est passionnante et empreinte d'un réalisme qui permet de s'imprégner de ceux-ci et d'entrer facilement dans la dynamique du roman ainsi que dans l'analyse des comportements des uns et des autres.

Il est ancré dans la réalité et amène à se poser des questions sur la vie actuelle à partir de personnes que nous croisons dans notre entourage proche ou éloigné, retrouver des situations ou des similitudes chez des amis, voisins, famille... Plein de justesse.

Mais il permet de s'interroger, de chercher à comprendre, de se remettre en question sur sa manière de voir les autres et ainsi peut être mieux comprendre certaines réactions à notre égard.

Ce roman est intéressant car il met en lumière le fait qu'un personnage, un couple renvoie une image de lui à son entourage, parfois éloignée de la réalité. C'est le point de départ de difficultés, tensions, incompréhensions, et surtout un enfermement de la personne (ou du couple) dans cette image. Tous ses faits et gestes ne correspondants pas à cette image seront gênants et source de réprobation, d'ennuis, de jugements car ils viennent déranger quelque chose qui était établi et autour duquel les relations se sont installées.

Mais en réalité la difficulté vient du fait que cette différence entre le perçu (souvent bien commode) et le réel renvoie l'interlocuteur à sa propre problématique à ses interrogations.

Nous restons avec ce roman bien après en avoir lu la dernière ligne.

Guy