"L'homme des haies", Jean-Loup Trassard, Editions Gallimard , 2012

Publié le par guedou.alivreouvert.over-blog.com

L-homme-des-haies-Trassard.jpg

Voici la quatrième de couverture de ce livre :

Ayant depuis plusieurs années cédé la ferme à son fils, Vincent Loiseau est vieux, de soixante-quinze ans ou plus. Il demeure quand même à La Hourdais, dans sa famille en somme, où il se contente des tâches dont il est encore capable et, surtout, que son fils lui laisse faire. Selon le désordre de la mémoire, mais avec minutie et un humour discret, il raconte sa vie de retiré sur place, les petits travaux qui l'occupent et ceux qu'il a rudement accomplis autrefois. C'est l'entretien des haies, son ouvrage préféré. Il en détaille les charmes, exprimant du même coup sa profonde solitude. Une solitude dans les choses, qui se console par leur contact, et celui des animaux. Voilà l'homme habillé d'écorces ! Si son monologue permet d'entrer dans une ferme, d'écouter les voix paysannes tout au fond du bocage mayennais il y a quelques décennies, autant dire hier, c'est surtout l'occasion d'un jeu avec la langue pour restituer la façon singulière dont l'homme de la terre ressent ce qu'il fait, ce qu'il touche, et comment il le dit.

Et à suivre, je vous pose aussi la bibiographie de l'auteur :

Photographe et écrivain, Jean-Loup Trassard est né en Mayenne en 1933. Depuis ses premiers textes parus en 1960 dans La Nouvelle Revue Française, avec le soutien de Jean Paulhan, et son premier recueil de récits, L'Amitié des abeilles, il a publié plus d'une vingtaine d'ouvrages, dont un récit de voyage à bicyclette en URSS, Campagne de Russie (collection blanche, 1989, Folio n° 2356) et plusieurs romans, dont, récemment, Dormance (collection blanche, 2000) et La déménagerie (collection blanche, 2004, Folio n° 1109).

Voilà voilà. C'est un roman qui sent bon le bocage mayennais, qui m'a rappelé un vieux paysan que j'aimais bien, un voisin qui passait nous voir avec de bons conseils et sa finesse pleine de bon sens. Je l'ai lu en entier alors que j'ai failli faire un refus d'obstacle au début et laisser tomber la lecture du livre aux premières pages parce que j'avais du mal à suivre les mots du terroir. Je me suis accrochées et j'ai pu m'amuser des vertus comparrées des feuilles de houx, de tilleul et de noisetier.

J'ai entendu une interview de l'auteur sur France Culture et j'ai vraiment été surprise d'entendre que c'est un roman d'invention et qu'il a tout inventé. Mais qu'il entendait Vincent lui parler...

Voici le lien pour 34 minutes : http://www.franceculture.fr/emission-du-jour-au-lendemain-jean-loup-trassard-2012-07-17 

 

Bonne lecture !

 

¤¤¤Nathalie¤¤¤

Publié dans Nos coups de coeur

Commenter cet article